La Musique du Tango

Le tango argentin est une fusion de divers styles africains et européens, parmi eux la polka, l’habarena, la milonga, le flamenco, la mazurka et le kondobe. Il s’est développe à la fin du 18eme siècle et au début du 19eme siècle.

La première musique de tango jamais enregistrée a été composée par Angel Vilodo. Elle a été jouée par la Garde Nationale Française à Paris puisqu’à l’époque il n’y avait pas de studios en Argentine.

Les premières musiques de tango étaient jouées par des immigres appelés “Guarda Vieja” a Buenos Aires. Ils jouaient le tango à la flute, la guitare et le violon. A la fin du 19eme siècle, le bandonéon est arrive d’Allemagne. Eduardo Arolas a popularise le bandonéon et avec Vicente Greko il a officialise le tango sextet qui est compose du piano, de la basse, de deux bandonéons et de deux violines.

Grace au chanteur Carlos Gardel, aux environs de 1920, le tango a migre des banlieues vers les villes et est devenu très populaire parmi l’aristocratie. Il a été a l'origine de l’âge d’or du tango. Apres la mort tragique de Carlos, Rudolph Valentino, un latin-lover et sex symbol, a introduit le tango en Amérique du Nord en jouant et en dansant dans ses films.

Les musiciens les plus célèbres sont Roberto Fipo et Francisco Canaro, qui ont joue avec brio à la flute et à la basse, mais aussi Anibal Troilo et Carlos Di Sarli, des “évolutionnistes”, et Rudolfo Biadji et Juan D'Arienzo , des “traditionalistes”. D’Arienzo était appelé “Rey del compass” (le roi du rythme).

Durant l’âge d’or et après, les orchestres de Osvaldo Pugliese et de Carlos Di Sarli ont enregistre de nombreuses compositions. Le travail de Carlos Di Sarli est caractérisé par un tango mélodieux et vertueux. Osvaldo Pugliese a quant a lui introduit des sons riches, complexes et forts comme dans les compositions “Gallo Ciego”, “Emancipacion”, “La Yumba”. La musique d’Osvaldo Pugliese est surtout utilisée pour les shows de tango (Tango Fantasia) et peut être écouté tard le soir lors des Milongas (soirées de tango).

L’époque contemporaine a connu Astor Piazzolla . Dans les années 1950, il a essaye de créer une forme pop du tango tout en conservant l’intégrité musicale de ses prédécesseurs. Dans les années 1970, le tango s’est rapproche du jazz, du rock & roll et de la musique classique. Enfin, a partir des années 1980, la génération “post-Piazzola”, représentée par Dino Saluzzi et Juan Maria Solare, a amené le “Nuevo Tango” qui est très influencé par le jazz et la musique classique.

Mais ce n’est pas la fin de l’histoire. Au cours de ces dernières années, de nouvelles formes sont nées: le tango électro et le tango fusion interprétées par “Gotan Project”, un groupe parisien, la compilation “Bajofondo tango club”, Carlos Libedinsky, Daniel Almada et Martin Iannaccone avec “Ultratango”, etc.

Enfin, le tango fait son entrée dans le répertoire de grands musiciens classiques comme par exemple Yo-Yo Ma, Gidon Kremer, Placido Domingo, Marcelo Alvarez et d’autres.




Articles